• Entreprises adaptées : l'emploi de 28 000 salariés en situation de handicap en péril !

    jmb.jpg

    L'APF et 7 autres associations représentant les personnes en situation de handicap et le secteur adapté ont envoyé un courrier au président de la République pour l'alerter sur les graves difficultés du secteur du travail adapté. La réduction des crédits alloués par l'Etat à l'emploi des personnes en situation de handicap dans le milieu adapté met en péril les 650 entreprises adaptées et leurs 28 000 salariés.

    Les associations dénoncent un véritable coup d'arrêt dans la politique d'accompagnement du secteur adapté qui se traduit aujourd'hui par la remise en cause d'un certain nombre d'emplois pérennes existants.

    Pour lire le courrier envoyé à Nicolas Sarkozy, cliquez ici

    Source : APF Île de France

  • Paris : Guide des vacances et loisirs adaptés au handicap

    Guide-vacances-handicap-Paris.jpeg

    L’UNAT Ile de France, avec le soutien de la Ville de Paris a publié le Guide des vacances et des loisirs adaptés au handicap édition 2011. Vous pouvez le télécharger et bénéficier de 68 pages de conseils utiles pour tous les types de handicaps.
    Ce guide PDF que vous pouvez télécharger directement ici est adapté aussi bien aux enfants qu’aux adultes quel que soit leur handicap (moteur, mental léger, mental lourd, visuel, difficulté d’insertion sociale) et leur situation.

    Article original : www.handimobility.org

  • Jardin adapté pour personnes à mobilité réduite

    Ceci n'est pas nouveau mais comme c'est de saison, voici un concept interressant pour nos amis jardiniers accompagné d'un extrait d'article de presse avec commentaire d'un conseilller départemental apf 44 qui résume avec humour la situation :

    " Jusque-là, pour jardiner, on devait mettre le derrière dans la terre ou être aidé par quelqu'un ", explique Jean-Pierre Chambon, conseiller départemental de l'Association des paralysés de France. " Généralement, le jardin ne rime pas avec handicap. Ici, on relie les deux mondes, valide et non valide. ajoute Dominique Riou, directeur de l'IEM de la Marrière. Pourquoi ce jardin adapté ne deviendrait-il pas une norme ? "


    jardin 2.jpg jardin 1.jpg jardin 3.jpg jardin 4.jpg

     

  • Fin du 41ème congrès APF à Bordeaux

    Congrès APF 2011.jpg

    Un congrès majeur pour l'APF tant sur le plan des enjeux internes qu'externes.

    Fin du 41e congrès de l'APF, avec un hommage rendu par Jean-Marie Barbier aux 360 équipiers bénévoles montés sur scène, grâce auxquels tous les congressistes ont pu vivre ces 3 trois jours le plus confortablement possible.

    Les adhérents présents lors de ce congrès ont décidé de l'avenir de l'association en votant sur le nouveau projet associatif « Bouger les lignes ! » et en travaillant sur la plate-forme APF pour les élections de 2012 !

    Ce Congrès se veut  riche en apports européens et internationaux avec les interventions de Patrick Fougeyrollas de l'université du Québec et Javier Guemes, directeur du Forum européen des personnes handicapées.

    Et pour la première fois : le congrès a été suivi  en direct sur internet

    Petite visite guidée des espaces qui ont accueilli l'événement.



    Vous pouvez retrouver les différents évènements de ce congrès (des articles, des infos et les vidéos des principales interventions) sur le blog qui lui est dédié en cliquant ici

    Source APF

  • Une fin de congrès marquée par un discours très offensif de Jean-Marie Barbier

    328795114.JPGEntre les espoirs nés de la loi de 2005 et des engagements du président de la République, et la réalité vécue par les personnes en situation de handicap, l’écart se creuse. » Jean-Marie Barbier a dressé un bilan très critique de la politique du handicap menée par le gouvernement, après avoir accueilli Roselyne Bachelot. Il l’a interpellé sur les motifs « d’inquiétude et de colère » des congressistes, qui l'ont vivement applaudi à de nombreuses reprises
    (discours de Jean-Marie Barbier à télécharger ici).

    En matière d’accessibilité, de nombreux lobbies tentent, avec la complicité des décideurs publics, de remettre en cause le principe même de conception universelle. Si le nombre d’enfants en situation de handicap a augmenté, les moyens ne sont pas mis en œuvre pour réussir « le pari d’une école inclusive ».

    Sur le front de l’emploi, le combat est loin d’être gagné, alors même que l’Etat vient de diminuer le nombre d’aides au poste dans les entreprises adaptées, que le budget de l’Agefiph a été ponctionné, etc.

    L’enjeu vital des ressources reste sous-estimé par le gouvernement : même augmentée de 25%, l’AAH restera inférieure au seuil de pauvreté et les franchises médicales et autres mesures de rigueur impactent durement les personnes en situation de handicap. Quant à la réforme de l’AAH, elle entraîne non seulement des tracasseries administratives supplémentaires pour tous les allocataires qui travaillent mais aussi un manque à gagner pour la moitié d’entre eux.
    La prestation de compensation du handicap n’est pas la prestation accessible à tous, compensant toutes les conséquences du handicap et à hauteurs des besoins réels, que la loi de février 2005 pouvait laisser espérer et, pourtant, la réforme de la dépendance ne concernera que les personnes âgées.

    Enfin, les structures d’aide à domicile sont dans une situation financière de plus en plus préoccupante, - certains ont même dû fermer leurs porte - mais l’Etat refuse la création d’un fonds d’urgence, qui pourrait assurer leur survie. Le discours de Roselyne Bachelot est donc très attendu ! Compte-rendu à suivre sur le blog.

    Dans sa réponse, Roselyne Bachelot n’a concédé aucune ouverture, sur les "sujets qui fâchent" abordés par Jean-Marie Barbier dans son discours d’accueil.

    Les congressistes ne s’attendaient certes pas à de grandes annonces sur l’emploi, la compensation ou l’éducation, quelques semaines avant la conférence nationale du handicap, le 8 juin. Roselyne Bachelot a d’ailleurs assuré que le gouvernement prendrait « des engagements forts » lors de cette conférence. Mais sur le projet de décret, qui va donner à l’État une minorité de blocage dans les décisions d’attribution de l’AAH, la ministre a maintenu ses positions : cette nouvelle disposition vise à permettre à l’État de garantir une « meilleure équité territoriale » ; il ne s’agit « pas d’une réforme comptable », a-t-elle assuré.

    Roselyne Bachelot a également défendu le principe des mesures de substitution à l'accessibilité du cadre bâti neuf, que le projet de loi du sénateur Paul Blanc sur la modernisation des MDPH vise à mettre en place.

    Concernant le droit à la vie affective et sexuelle, Roselyne Bachelot a réaffirmé, ce n’est pas une surprise, son « opposition » à la création de services d’accompagnement sexuel.

    Aucune ouverture donc de la part de la ministre !

    Le journal Sud-Ouest a publié des articles sur cet évènement. Vous pouvez les consulter en cliquant sur les liens ci-dessous :
    - L'article du 6 mai 2011
    - L'article du 7 mai 2011

    Source APF 91