• Cabaret Comique le 10 Mars aux profits de l'Association des Paralysés de France

    CABARET COMIQUE LE 10 MARS 2012 A 20H30
    SALLE DE ROSETTE AU PASSAGE D'AGEN
    AU PROFIT DE L'ASSOCIATION DES PARALYSÉS DE FRANCE
    VENEZ NOMBREUX !

    Helenanjo.jpg
    Le journal "La Dépêche" publie un article sur cet évènement. Cliquez ici

  • "Les séries du réel" de France 4 nous mettent "dans la peau d'un handicapé"

    logo_france4 copie.jpgA partir du 29 février 2012, France 4 va diffuser une série de reportages sur le handicap pour son émission « les séries du réel ». Le thème de cette émission télévisée s'intitule  « dans la peau d'un handicapé » car le concept est de placer 3 jeunes gens valides dans un fauteuil afin qu'ils expérimentent tous les aspects de la vie quotidienne : transports en communs, faire une soirée à l'extérieur, fonder une famille... Ils seront tous les trois accompagnés par Audrey, une jeune paraplégique de 25 ans, animatrice dans un centre de loisirs, qui a appris à ne jamais baisser les bras, peu importe les circonstances.

    Sans tirer des leçons compliquées, ou tomber dans les séquences émotions, le but de l'émission est d'arriver à des conclusions simples et claires au fil des réactions des 3 jeunes valides confrontés à des situations auxquels ils n'ont jamais eu à faire face, et auxquels nous ne prenons pas forcément conscience.

    Episode 1/4
    Mercredi 29 février à 20h35

    Episode 2/4
    Mercredi 29 février à 21h35

    Episode 3/4
    Mercredi 07 mars à 20h35

    Episode 4/4
    Mercredi 07 mars à 21h35

    Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la page d'informations de cette série de reportages sur le site Internet de France 4.

    Source APF 94

  • l'APF dénonce le paiement d'un droit de timbre de 35€ pour l'accès à la justice

    justice.jpg

    L’APF, dans un courrier adressé à Roselyne Bachelot et Michel Mercier, dénonce l’entrée en vigueur d’un droit de timbre de 35 euros, pour les personnes bénéficiaires de prestation de compensation du handicap, souhaitant saisir les juridictions en cas de litige en matière sociale.

    Cette mesure, adoptée dans le cadre de la loi de finances rectificative pour 2011, prévoit des dérogations pour certaines juridictions sociales comme le Tribunal des affaires de la sécurité sociale et le Tribunal du contentieux de l'incapacité qui ont été exonérés de cette contribution.

    Toutefois les recours introduits devant les juridictions d'aide sociale, comme la comission départementale d'aide sociale et la comission centrale d'aide sociale, ne bénéficient pas de cette éxonération. Les personnes bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap confrontées à des litiges relatifs au versement de leur compensation devront donc s'acquitter d'un paiement de 35€ pour pouvoir saisir la justice.
    Cette mesure et l’existence de ce coût de 35 euros pour pouvoir avoir accès à la justice par les personnes handicapées a été dénoncée par l’APF.

    Pour lire le courrier envoyé à Roselyne Bachelot et Michel Mercier,
    cliquez ici.

    Source
    Reflexe-Handicap

  • Une nouvelle rubrique « Ville & handicaps » sur le site de la ville d'Agen

    picto-handicaps.pngLes pages concernant le handicap et l'accessibilité viennent d'être mises à jour sur le site Internet de la ville d'Agen.

    Plus complètes, plus facilement accessibles, elles sont désormais regroupées au sein de la rubrique «
    Ville et handicaps » :

    -
    Droits et démarches handicaps

    - Stationnement, transport et voirie

    - Bâtiments et commerces

    - Culture, sport et loisirs

    - Associations handicaps

  • Dérogations : l’APF interpelle une nouvelle fois le Président de la République!

    La proposition de loi (PPL) du Sénateur Eric Doligé est mise à l'ordre du jour du Sénat le mercredi 15 février prochain. Si son article 1er devait être adopté, les conséquences en seraient plus que fâcheuses pour l'objectif de la mise en accessibilité des bâtiments existants d'ici 2015.

    En effet, cette PPL instituerait une grave atteinte au principe d'unicité des lois de la République en ce qu'elle permettrait au préfet d'accorder des adaptations réglementaires d'une législation. Ainsi, pourquoi la Meuse pourrait-elle devenir plus accessible que le Gers, mais moins que le Loiret ? Le rôle d'un préfet a plutôt pour vocation de veiller à l'application de la loi sur le territoire, ce qui permet à l'Etat de garantir une homogénéité nationale. De graves disparités départementales pourraient survenir en rendant caduque l'objectif législatif d'une France accessible en 2015.

    De plus, cette PPL supprime la conformité de l'avis de la CCDSA (Commission Consultative Départementale de Sécurité et d'Accessibilité) qui se prononce sur le bien-fondé des demandes de dérogations, et dans laquelle siègent les associations de personnes en situation de handicap. Ici aussi, la faculté laissée aux préfets de ne pas suivre l'avis émis par la CCDSA revient à faire d'elle un simulacre d'instance républicaine.

    L'APF a donc adressé un courrier au président de la République lui demandant le retrait des dispositions inconvenantes au regard de l'objectif de la loi du 11 février 2005.

    Pour lire le courrier : cliquer ici

    Source : APF et APF du Lot