Projet de décentralisation : les MDPH en danger ?

L'avant-projet de loi de décentralisation prévoit de confier exclusivement aux conseils généraux la gouvernance des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). La dernière version du texte, au 27 novembre 2012, prévoit également le transfert des établissements et services d'aide par le travail (Esat) aux conseils généraux.

L'Association des paralysés de France (APF) interpelle, par courrier, des membres du gouvernement au sujet de la réforme de la décentralisation. Dans le cadre de cette réforme, le fonctionnement des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) pourrait être frappé de plein fouet, les départements se voyant « confier l'ensemble de la politique du handicap et de la dépendance, hors du champ de l'assurance maladie ». l'APF exprime sa ferme opposition à toute modification du statut actuel des MDPH. L'association reste très vigilante sur cette réforme car elle considère qu'elle « pourrait avoir des conséquences désastreuses pour plusieurs millions de personnes en situation de handicap et leur famille. » Elle demande à l'Etat de garantir une politique nationale du handicap identique pour tous, quel que soit le département de résidence ! C'est l'un des piliers de la loi handicap de 2005.

La Délégation Départementale de l'APF du Lot-et-Garonne a souhaité également interpeller les responsables politiques locaux à ce sujet, en adressant une lettre ouverte à Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du Conseil Général, Mesdames et Messieurs les Parlementaires du Lot-et-Garonne.

Vous pouvez consulter LA LETTRE OUVERTE

Les commentaires sont fermés.