Actualités - Page 7

  • Alain Rochon est le nouveau Président de l'APF

    Suite à des problèmes de santé, Jean-Marie Barbier a démissionné de son poste de Président de l'APF. Il présidait l'association depuis 2007.

    Ce samedi 13 avril 2013, c'est Alain Rochon qui a été élu Président par les Membres du Conseil d'Administration.

    Retrouvez ci-dessous une interview d'Alain Rochon à l'occasion du Congrès de Bordeaux en 2011, à propos de notre projet associatif :

     

    Source : http://cridf.blogs.apf.asso.fr/archive/2013/04/14/alain-rochon-est-le-nouveau-president-de-l-apf.html

  • Assistance sexuelle : CH(s)OSE déplore une vision réductrice et ghettoïsante !

    Chose.jpg

    Le Comité national consultatif d’éthique (CCNE) vient de rendre un avis défavorable à la question de l’assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap en France. L’association CH(s)OSE qui se bat pour un accès à la vie affective et sexuelle pour les personnes en situation de handicap dénonce un avis partial et réducteur ne proposant pas de solutions concrètes pour les personnes en situation de handicap n’ayant pas accès à leur corps. Cet avis est stigmatisant et ghettoïse les personnes en situation de handicap qui sont présentées comme « vulnérables » et « susceptibles d’un transfert affectif envers l’assistant sexuel ». Par ailleurs, l’utilisation du mot « patients » pour désigner les personnes en situation de handicap est une manière de leur ôter leur capacité de décision en faveur des professionnels du secteur médico-social.

    L’association CH(s)OSE demande toujours l’ouverture d’un débat public sur ce sujet important et continue de militer pour la création de services d’assistance sexuelle afin de répondre à la demande des personnes en situation de handicap et de leur famille !

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici


    Pour lire l'avis complet du Comité National Consultatif d'Éthique, cliquez ici

    NB : L’appel pour dire OUI à l'assistance sexuelle des personnes en situation de handicap en France peut toujours être signé en ligne ici

    Source : reflexe-handicap.org

  • Projet de décentralisation : les MDPH en danger ?

    L'avant-projet de loi de décentralisation prévoit de confier exclusivement aux conseils généraux la gouvernance des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). La dernière version du texte, au 27 novembre 2012, prévoit également le transfert des établissements et services d'aide par le travail (Esat) aux conseils généraux.

    L'Association des paralysés de France (APF) interpelle, par courrier, des membres du gouvernement au sujet de la réforme de la décentralisation. Dans le cadre de cette réforme, le fonctionnement des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) pourrait être frappé de plein fouet, les départements se voyant « confier l'ensemble de la politique du handicap et de la dépendance, hors du champ de l'assurance maladie ». l'APF exprime sa ferme opposition à toute modification du statut actuel des MDPH. L'association reste très vigilante sur cette réforme car elle considère qu'elle « pourrait avoir des conséquences désastreuses pour plusieurs millions de personnes en situation de handicap et leur famille. » Elle demande à l'Etat de garantir une politique nationale du handicap identique pour tous, quel que soit le département de résidence ! C'est l'un des piliers de la loi handicap de 2005.

    La Délégation Départementale de l'APF du Lot-et-Garonne a souhaité également interpeller les responsables politiques locaux à ce sujet, en adressant une lettre ouverte à Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du Conseil Général, Mesdames et Messieurs les Parlementaires du Lot-et-Garonne.

    Vous pouvez consulter LA LETTRE OUVERTE

  • Étude sur l'évolution des prestations compensatrices du handicap de 2006 à 2012

    la DRESS publie une étude disponible en téléchargement au sujet de l’évolution des prestations compensatrices du handicap de 2006 à 2012.

    Pendant cette période le nombre de bénéficiaires d’une prestation ou d’une allocation de compensation du handicap est passé de 139.000 à 223.000 personnes, soit une augmentation de 9 % par an.

    Cette augmentation résulte de la mise en place, en janvier 2006, de la prestation de compensation du handicap (PCH), dont bénéficient 143.000 personnes en juin 2012. La PCH coexiste depuis sa création avec l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP). L’ACTP doit, à terme, être remplacée par la PCH.

    Cependant, la baisse du nombre de bénéficiaires de l’ACTP a été relativement lente puisque ce nombre est passé de 136.000 en 2006 à 80.000 à la mi-2012.

    Les dépenses liées aux deux prestations augmentent également chaque année, mais moins fortement que le nombre de bénéficiaires. On constate donc une baisse du montant moyen de la PCH (775 euros en juin 2012).

    L’aide humaine représente l’essentiel du recours à la PCH: 93% des personnes relevant de cette prestation ont reçu un financement à ce titre.

    Le montant moyen de la PCH enfant est supérieur à celui des adultes (1.075 euros), mais on ne compte que 11.500 bénéficiaires.

    Vous pourrez en savoir encore beaucoup plus dans l’étude de 6 pages qui est disponible en téléchargement à l’adresse suivante : http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er829.pdf

    Source : http://www.handimobility.org

    PCH.jpg

  • Pour une société accessible à tous

    Pour faire face à l'exclusion des personnes en situation de handicap,
    Ensemble construisons une société ouverte à tous                                   

    Le plaidoyer de Jean-Marie Barbier en vidéo
    Votre don, c'est notre force! Nous avons accueilli 30 000 personnes et porté de nombreuses revendications.