Science

  • Projet AccesSim

    L'objectif du projet est de développer un simulateur dynamique pour l'accessibilité d'environnement et l'entraînement à l'utilisation de fauteuils roulants. Projet financé par la région Île de France.

    Le projet AccesSim sera présenté lors du salon des maires et des collectivités locales du 22 au 24 novembre 2011, sur le stand de l'Association des Paralysés de France (APF). Le simulateur sera en démonstration, vous pourrez donc venir le tester et nous donner votre avis.

    Source : http://www.accessim.ceremh.org/

  • Un Japonais en situation de handicap visite le Mont-Saint-Michel à l'aide d'un robot

    actu_8287_vignette.jpegLE MONT-SAINT-MICHEL (Manche),  (AFP) - Un Japonais infirme de 49 ans a réalisé mardi matin son rêve de visiter le Mont-Saint-Michel en parcourant les ruelles et les nombreux escaliers du site, porté par un homme aidé d'un robot d'assistance musculaire.

    Seiji Uchida ne peut plus marcher depuis un accident de moto survenu il y a 27 ans, et il était transporté sur le dos d'un homme ayant endossé une sorte de combinaison robotique, le robot HAL (Hybrid Assistive Limb). Plaqué le long du corps d'une personne, cet "exo-robot" de 25 kilos lui donne des forces surhumaines. Alimentée par une batterie, la structure extérieure HAL, qui entoure le dos, suit les jambes et les bras, est bardée de capteurs. Ces derniers détectent le signal d'activation des muscles humains émanant du cerveau.

    L'ensemble se met en mouvement, grâce à des micromoteurs, et prend en charge le travail musculaire requis pour porter une masse, marcher ou monter des escaliers. "Je souhaite montrer à mes enfants qu'avec un handicap on peut affronter tout ce qu'on veut", a affirmé à la presse, souriant, M. Uchida, qui n'"abandonne pas l'idée de remarcher un jour".

    Arrivé au sommet de l'abbaye après une ascension d'une heure trente entamée vers 8h00 sur un Mont encore désert, rythmée par quelques pauses, M. Uchida a admiré la vue, en riant, se disant "très heureux".

    "Je voudrais que le Mont Saint-Michel reste comme il est et que les handicapés puissent le visiter", a dit M. Uchida, vêtu d'un tee-shirt portant l'inscription "je ne l'abandonne jamais", en français. M. Uchida, qui est notamment président de l'association de curling pour les personnes handicapées au Japon, était accompagné de sa femme et de ses quatre enfants. Par la suite, il a l'intention de visiter le maximum de sites classés, grâce au robot HAL.

    Joyau de l'Occident médiéval, construit sur un îlot rocheux au milieu de grèves immenses soumises au va-et-vient de puissantes marées, à la limite entre la Normandie et la Bretagne, le Mont-Saint-Michel est inscrit au Patrimoine mondial depuis 1979.

    La firme japonaise Cyberdyne, créée par un grand roboticien nippon, avait annoncé en octobre 2008 que le HAL allait faire ses premiers pas commerciaux dans des hôpitaux pour aider le personnel de soins à porter les malades.

    Vu sur http://www.handirect.fr/

  • Rouen teste le bus du futur

    A Rouen, des ingénieurs tentent d’améliorer l’accès aux transports des personnes handicapées. Aujourd’hui, une personne en chaise roulante peut difficilement monter dans un bus sans l’aide d’une tierce personne.

    Pour faciliter l’accès à bord, les ingénieurs d’Irisbus Iveco ont mis en place un système équipé de détecteurs qui mesurent la hauteur du trottoir. Une fois le trottoir détecté, le bus ajuste son propre niveau pour que le passager puisse monter.

    Il suffit d’appuyer sur un bouton et un système pneumatique déclenche l’ouverture d’une planche sous les portes du bus. Pour l’ingénieur Philippe Rey, le dispositif est sans danger pour les passagers : « L’avantage de cette technologie, c’est principalement un accès facilité pour les personnes à mobilité réduite avec beaucoup moins de risques d’accidents et donc davantage de personnes qui peuvent prendre les transports en commun. Aujourd’hui nous avons un démonstrateur dans ce véhicule avec un premier produit qui fonctionne. L’industrialisation peut être très rapide. Dans un an on sera capable de mettre ce produit en circulation ».

    Ce prototype, testé à Rouen, s’inscrit dans le cadre d’un vaste projet de recherche européen visant à améliorer l’attractivité et l’image du bus. A l’avenir les personnes en chaise roulante pourront prendre le bus par leurs propres moyens. Même les passagers portant des bagages lourds pourront profiter de ce système.